Travelling free stress

Comment voyager léger et se ressourcer? Quelques conseils pour voyager sans stress

"Celui qui veut voyager heureux doit voyager léger"

Antoine de Saint-Exupéry

Mes meilleurs souvenirs d'enfance sont les voyages, les escapades que nous faisions le week-end ou les voyages à la mer pendant les grands vacances.

Depuis que je suis petite, je voyage (à pied, en voiture, en bus, en avion, en train) et depuis toujours, je sais que pour profiter du voyage, il faut voyager léger ! Quand j'étais enfant, préparer mon sac à dos pour un voyage était super facile : ma poupée préférée, un livre, quelques biscuits pour la route et c'est tout ! «Prête pour l'aventure». Bien sûr, à l'époque, il était facile de laisser tout le stress logistique à ma mère et de me concentrer sur ce qui était essentiel pour moi! Sur mon bonheur !

Puis j'ai grandi et j'ai commencé à voyager seule et je suis devenue une "experte" en listes de préparation pour les voyages, ce qui m'a inévitablement amenée à voyager "avec un excès de bagages". Un jour, j'ai donc décidé de faire une liste des objets que j'emmenais en voyage et que je n'utilisais pas et je me suis mise au défi de ne plus les inclure dans mes prochains voyages, et petit à petit, j'ai appris à voyager avec le « strict minimum nécessaire » pour moi. La conséquence de ce défi a été (à ma grande surprise) que j'ai aussi appris à recharger mes batteries lors de mes voyages grâce au fait de me concentrer uniquement sur ce qui est nécessaire et ce qui me rend heureux pour profiter pleinement de la route !

Évidemment, il m'arrive souvent d'oublier quelque chose, mais maintenant je sais que cet oubli va me conduire à vivre une expérience unique : soit parce que je vais apprendre à vivre quelques jours sans l'objet que j'ai oublié (qui dans la plupart des cas n'est pas aussi important que je le pensais), soit parce que je vais devoir être récursif et m'ouvrir à une autre façon de réagir/agir sans l'objet en question.

Ainsi, avec mes nombreuses «allées» et «venues» au cours de mes différents voyages, j'ai appris que pour avoir un voyage heureux et ressourçant, je dois simplement garder à l'esprit quelques conseils de base. Et je vous assure que ces "conseils" s'appliquent à tout sorte de voyages (professionnels, familiaux, loisir, …) et à tous les types de transport que nous utilisons.

Le premier conseil est d'identifier les articles qui sont le "strict minimum nécessaire" dans ma vie : c'est-à-dire, par exemple, les vêtements et les produits d'hygiène.

Le sèche-cheveux ne fait plus partie de ce type d'objets même si je pense qu'il est important dans ma vie quotidienne! Avant de partir en voyage, je décide quelles sont les articles sans lesquels je ne pourrais pas passer une "bonne" journée et, en général, si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, ces articles se réduisent à un pantalon, une chemise, des chaussures confortables, une brosse à dents et c'est tout ! Je pars donc de ce principe. Ce qui m'amènerait à voyager avec un petit sac à dos, très petit. Mais comme l'idée est aussi de recharger les batteries, alors j'utilise une deuxième astuce.

Cette deuxième astuce consiste à porter sur moi au moins deux objets qui me permettent de me sentir bien et heureux (dans mon cas, il s'agit d'un livre et de mon carnet de notes). J'ai donc déjà les deux choses les plus importantes : le minimum nécessaire et ce qui me permet de me sentir bien et heureux.

Ensuite, pour être très honnête, bien que je sache que j'ai ce dont j'ai besoin, je commence à créer des scénarios, à me dire, « …mais s'il arrive soudainement que ... » (par exemple : il pleut) j'aurais besoin de ... (un parapluie) et c'est à ce moment-là que la plupart des gens perdent le contrôle et finissent par être stressés et avec un excès de bagages. Pour éviter de tomber dans cette tentation, j'utilise une autre astuce.

Ce troisième astuce est d'être "pratique" et de ne penser qu'aux choses qui rendront mon voyage plus agréable, par exemple, si je dois me rendre dans un endroit où il fait chaud, j'emporterai mon maillot de bain au lieu de mon parapluie. En me laissant toujours la possibilité de m'adapter à la situation.

Je me souviens d'un voyage que nous avons fait dans le nord de la France il y a quelques années, je savais que le temps était "spécialement moche" donc j'ai décidé de ne pas prendre de parapluie, et c'était une des meilleures décisions car avec les rafales de vent il aurait été impossible de gérer mon parapluie. C'est lors de ce voyage que j'ai découvert le "cahouet" et je n'ai jamais autant ri et apprécié le vent que lors de ce voyage !

C'est alors que le dernier conseil devient le plus important pour moi: suivre mon instinct et vivre l'expérience du moment présent. Chaque fois que je vais voyager quelques jours avant, je laisse mon instinct me guider, je sors ma valise 3 ou 4 jours avant et je commence par préparer le "strict nécessaire" qui me permettra de recharger mes batteries, puis je laisse mon instinct me guider. Si c'est un voyage de travail je visualise les choses dont je vais avoir besoin, par exemple si je dois donner une conférence je vois si j'ai besoin d'un rétroprojecteur ou si quelqu'un peut me le prêter) de même si c'est un voyage en famille, je pense aux choses qui pourraient être "strictement nécessaires" pour mes filles (par exemple les crayons) et petit à petit j'ajoute ce qui est vraiment nécessaire en fonction du lieu et du type de voyage et je me décharge de ce qui ne sera qu'un fardeau inutile.

En plus de ces conseils, j'ai aussi une sorte de rituel que je mets en pratique avant chaque voyage :

  • Dire au revoir à la maison et laisser à la maison ce dont je n'ai pas besoin pour mon voyage (stress quotidien, soucis).
  • Je me visualise en train de profiter pleinement de mon voyage, je prends quelques minutes avant mon voyage pour penser aux choses belles et positives que je peux faire et vivre pendant mon voyage et je me donne la possibilité de les réaliser.
  • Mon père avait un slogan à chaque fois que nous partions en voyage : " sur la route on répare les fardeaux " ce qu'il voulait dire c'est que sur la route on peut laisser de côté ce dont on n'a pas vraiment besoin, que ce soit immatériel (comme le stress, la mauvaise humeur,) ou matériel (vêtements, objets dont on n'a pas besoin) et c'est devenu l'un de mes rituels de voyage les plus importants: laisser sur ma route les choses qui me pèsent, qui ne me permettent pas d'avancer facilement.

Je vous invite à expérimenter ces conseils et rituels et à les adapter à vos propres expériences. Et je vous invite à vous rappeler l'importance de profiter de chaque instant de la route que vous allez parcourir !

Partagez cet article avec vos amis

Comment faire un «nettoyage de printemps» pour retrouver l'énergie de la saison

La première fois que j'ai entendu parler du "nettoyage de printemps", c'était il y a plus de 20 ans, lorsque je suis arrivée en Europe, et j'été vraiment surpris!. Quoi ? c’est qu’on printemps que l'on fait un grand nettoyage ? vraiment ? A cette époque, J'avais déjà intégré en moi le fait que faire du nettoyage et l'organisation dois être quelque chose d'amusant, quelque chose qui nous rend heureux, et qu’on devra faire non seulement au printemps, mais à différents moments de l'année.

Apprendre plus »

Souscrire

Inscrivez-vous avec votre adresse e-mail pour recevoir mes nouvelles et des mises à jour

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Témoignages de mes clients & transformations

Regardez ce que mes charmants clients disent de mon travail

Télécharger le guide gratuit

Cinq étapes pour trouver sa «propre raison d ‘être»